Publié dans Arts de la scene, Creativite

Plaisir des yeux : Star Wars et les leçons de vie de Maître Yoda

Cette semaine, et pour célébrer (entre autres) la réouverture des salles de cinéma, embarquons pour le 7ème art. Comme les lutins sont fans de Star Wars, je vous propose de redécouvrir une scène mythique de « L’empire contre-attaque », celle où Luke essaie de récupérer son vaisseau dans le marais. Cette courte scène de 4 minutes est riche en leçons de vie sur la persévérance et la confiance en soi, des aptitudes que nos enfants ont souvent bien besoin de développer. A voir, a revoir, à jouer en famille…

Je vous souhaite une bonne semaine. Et bien entendu, que le Force soit avec vous !

En version originale (le script traduit est disponible ci-dessous) :

Doublé en français :

Le script en français :

Luke      Le vaisseau ! Nous ne pourrons plus le récupérer !

Yoda      Quelle certitude as-tu ? Avec toi, rien n’est jamais possible. N’écoutes-tu pas ce que je dis ?

Luke      Faire bouger des pierres, c’est une chose. Mais ça, c’est totalement différent.

Yoda      Non, pas différent. Juste différent dans ton esprit. Tu dois désapprendre tout ce que tu as appris.

Luke      Très bien. Je vais essayer.

Yoda      Non. N’essaie pas. Fais-le. Ou ne le fais pas. Mais il n’y a pas d’essai.

[Luke essaie de soulever le vaisseau avec la force]

Luke      C’est trop gros. Je n’y arriverai pas.

Yoda      La taille importe peu. Remarque moi. Est-ce par ma taille que tu peux me juger ?
                Et bien tu ne le dois pas. Car la Force est mon alliée. Et c’est de mes alliés la plus puissante.  La vie l’a créée, l’a fait grandir. Son l’énergie nous entoure et nous relie. Nous sommes des êtres illuminés, pas une simple matière brute. Tu dois sentir la force autour de toi, ici, entre toi, moi  l’arbre, la roche partout. Oui, et même entre le sol et le vaisseau.

[Yoda se concentre, extrait le vaisseau du marais et le fait se poser sur la terre ferme]

Luke      Je n’arrive pas à y croire.

Yoda      Voilà pourquoi tu échoue.

Publié dans Art, Inspiration Montessori, Sciences

A la découverte du corps : de Léonard De Vinci à Guilem

Dans cet article, vous trouverez :

  • Deux idées d’activités pour découvir le corps humain: le squelette et les organes.
  • Nos explorations et réflexions sur les écorchés de Léonard de Vinci
  • Le quiz qui Guilem a spécialement concocté pour vous, pour voir si vous connaissez bien votre corps. Bonne chance !

Guilem s’est pris d’une soudaine passion pour le corps humain. L’an dernier déjà, il avait eu une période squelette. Cette fois, il voulait découvrir les organes. « Maman, demain on peut faire des activités sur le corps ? » Bien entendu, mon chéri. Comment résister à une telle demande ? Mon fils veut apprendre. Et comme le dit Dr Maria Montessori, suivons l’enfant.

Heureusement, j’avais trouvé de fabuleux fichiers sur le blog : http://montessorietcie.eklablog.com/. Les fichiers comportent l’un les os principaux du squelette, l’autre les organes. Le tout forme un corps d’un mètre.

Découvrir les parties du squelette

Lorsqu’il avait joué avec les os, Guilem mesurait à peu près un mètre. Pile poil comme modèle ! J’avais tracé le contour de son corps sur une grande feuille. Il avait donc pu monter « son » squelette. Et ça l’avait vraiment bien amusé.

Découvrir les organes

Depuis, il a un peu grandi, mais notre « corps » a toujours la côte. Et les organes l’ont peu à peu garni. C’est un peu plus compliqué qu’un squelette avec les différents morceaux qui se chevauchent.

Silhouette d'enfant avec les organes en position (taille: 1 metre)

Les écorchés de Léonard de Vinci

Du coup, les questionnements ont jailli. Comment sait-on où est le foie, la rate ? Qui a découvert tout ça ? C’était le moment de dégainer Léonard de Vinci. Saviez-vous qu’en plus d’être un peintre et inventeur de génie, il est aussi un des pionniers de l’étude de l’anatomie du corps humain ? Nous avons regardé plusieurs de ses dessins. Quand on pense que De Vinci a réalisé ces dessins il y a plus de 500 ans, c’est fascinant !

Bien sûr, il y a d’autres artistes qui ont peint les détails du corps humains, et nous avons aussi regardé quelques-uns de ces écorchés. Mais j’avoue que les enfants ont été impressionnés, voire un peu effrayés. (Si vous voulez juger par vous-même, ceux-ci sont assez représentatifs : Jacques-Fabien Gautier-Dagoty (1746) https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Jacques-Fabien_Gautier-Dagoty,_French_-_Muscles_of_the_Back_-_Google_Art_Project.jpg?uselang=fr; Charles Landseer (1813) https://commons.wikimedia.org/wiki/File:An_%C3%A9corch%C3%A9_figure_(life-size),_lying_prone_on_a_table_Wellcome_L0020561.jpg?uselang=fr).

Cette découverte s’est accompagnée d’une franche discussion.

  • Non, je ne sais pas qui sont les gens sur les dessins.
  • Oui, ils étaient morts avant qu’on n’explore l’intérieur de leur corps.
  • Non, je ne sais pas de quoi ils sont morts.
  • Et je ne sais pas non plus si on les a recousus après (mais je pense que oui, tout de même, par respect).
  • Non je ne sais pas si cela sentait mauvais (en même temps, il n’y avait pas de frigo à l’époque, alors à moins de travailler dehors en plein hiver…).

Mais je me trompe peut-être. Si vous avez des infos à ce sujet, SVP partagez-les avec moi. Je m’émerveille toujours de l’étendue de la curiosité des enfants. Une fois adulte, on prend beaucoup de choses pour acquises. Du coup, on n’est pas toujours prêts à répondre à ces questions candides et fascinantes.

Le quiz de Guilem sur le corps humain

Nous avons ressorti quelques livres de la bibliothèque, dont: Le Corps, L’encyclopédie Larousse 6/9 ans. Guilem l’a lu plusieurs fois, et depuis il nous quizze à toute heure.

  • Quelle est la longueur de des intestins ?
  • Combien d’os y a-t-il dans le corps humain ?
  • Quelle est l’épaisseur de la peau ?
  • Quelle quantité de liquide le corps perd-il chaque jour (pipi, salive, transpiration) ?

Connaissez-vous les réponses ? Elles sont à la fin de ce post. C’est en partageant avec les autres que Guilem retient le mieux… et du coup nous apprenons plein de choses aussi.

Vos enfants aussi s’intéressent au corps humain ? Quels outils utilisez-vous pour répondre à leurs questions ?

Les réponses du quiz

  • Quelle est la longueur des intestins ? 6 mètres
  • Combien d’os y a-t-il dans le corps humain ? 206 os
  • Quelle est l’épaisseur de la peau ? 1 mm
  • Quelle quantité de liquide le corps perd-il chaque jour (pipi, salive, transpiration) ? 1.5 à 2 litres par jour. C’est pour cela qu’il est recommandé de boire 2 litres d’eau par jour… J’espère que mon lutin se souviendra de cette info.
Publié dans Art, Creativite, Peindre et dessiner

Mondrian, c’est carrément coloré

Dans cet article, vous trouverez :

  • Pourquoi Mondrian ?
  • Trois idées d’activités créatives autour de l’œuvre abstraite de l’artiste.
  • Quelques anecdotes amusantes qui nous connectent à l’artiste sans faire de grands discours.
  • Et comment Mondrian nous a fait jouer aux anagramme, danser le boogie et créer.

Pourquoi explorer Mondrian avec les enfants ?

Aborder l’art abstrait avec des enfants, ça peut paraitre impressionnant pour les adultes (comment vais-je lui expliquer cela ?). Pourtant, avec mes loulous et plusieurs de leurs copains, ça s’est toujours bien passé. En général, Evan et Guilem sont attirés par les œuvres très réalistes. Mais, et c’est une interprétation très personnelle, ils se disent peut-être qu’ils ne sont pas encore capables de peindre comme Rembrandt ou Renoir, alors que les lignes de Mondrian et les taches de Pollock semblent tout de même plus accessibles.

Avec l’art abstrait, nous avons pris le parti de ne pas essayer d’interpréter, mais juste de comprendre un peu la démarche de l’artiste. Dans sa jeunesse, Mondrian aimait bien peindre des paysages, surtout des arbres. Mais ses œuvres les plus célèbres sont des compositions géométriques de couleurs primaires, noir et blanc. Son idée est de simplifier au maximum les formes et les couleurs. L’artiste y voyait une forme de spiritualité.

Trois idées d’activités autour de l’œuvre de Mondrian

#1. Avec une règle, des ciseaux, une feuille de papier noir pour le fond et des feuilles colorées pour les formes

Nous avons choisi rouge, bleu, jaune et blanc, comme l’artiste.

L’objectif: travailler la composition.

Après tout, un tableau de Mondrian est une excellente opportunité de réviser les formes géométriques de base. Un rectangle, c’est 4 angles droits et les côtés opposés de la même longueur.

Sur les feuilles colorées : on mesure, on dessine, on coupe des rectangles de différentes tailles. On les arrange sur la feuille noire, on colle quand on aime la vue d’ensemble, et voilà ! Pour le petit lutin, c’est moins facile que ça n’en a l’air.

Tracer et decouper des rectangles de couleurs en papier

#2. Avec crayons et un marqueur noir – et SANS règle.

L’objectif: travailler le traçage de lignes à main levée

Sur une feuille blanche, on dessine des rectangles de différentes tailles avec le marqueur. Le grand défi, c’est de faire comme Mondrian et de tracer les traits à main levée. Pas facile facile. Ensuite, on choisit 3 couleurs pour colorier les rectangles. Certains restent blancs. On peut éventuellement repasser les lignes au marqueur pour faire plus net.

Tracer les lignes à main levée
Colorier les rectangles

#3. Explorer Mondrian avec Powerpoint

L’objectif: travailler les mélanges de couleurs.

Sur Powerpoint, j’ai préparé une diapo avec des rectangles de tailles différentes. J’ai ensuite copié la forme sur plusieurs diapos. Les lutins ont appris à cliquer pour sélectionner une forme, et à choisir une couleur pour la remplir. Nous avons joué d’une part avec les couleurs primaires et secondaires, d’autre part avec les différentes nuances d’une même couleur. Gros succès. On ne l’arrêtait plus. Vous pouvez voir quelques unes de leurs réalisations ci-dessous (essayez donc de faire bouger la double flêchepour passer d’une composition à l’autre).

Quelques anecdotes amusantes sur Mondrian

J’aime bien raconter quelques histoires pendant que nous faisons une activité.

Le saviez-vous?

  1. Son vrai nom est Pieter Cornelius Mondriaan. Dans le milieu artistique, il se fait appeler Piet Mondrian. C’est un anagramme. Saurez-vous trouver lequel ? Evan y est arrivé en environ 10 minutes (solution à la fin du post).
  2. Mondrian n’utilisait pas de règle pour préparer ses toiles. (Nous, pour la première activité, on a triché).
  3. Mondrian utilisait les murs de son studio à Paris pour expérimenter avec les formes et les couleurs. Il vivait dans une œuvre en 3 dimensions. Plutot cool comme idée.
  4. Nous avons la covid. En 1918, Mondrian a attrapé la grippe espagnole, qui a fait des millions de victimes. Mais Mondrian a survécu.
  5. Mondrian adorait dancer le boogie woogie. Du coup, on a essayé aussi. On n’est pas très doué (donc pas de photos) mais on s’est bien amusé. Nous avons trouve un tuto simple et sympa sur le Club Chutney: https://www.youtube.com/watch?v=d7AlFGeIqRE
  6. Mondrian a inspiré la mode. Yves Saint Laurent a créé plusieurs robes directement inpirées par les lignes noires et les blocs colorés des toiles de l’artiste. Depuis, on trouve de nombreux vêtements, chaussures, accessoires dans le même style.
  7. Le groupe américain White Stripes a compose un album intitulé De Stijl (le style) en 2000, inspiré par l’artiste.

La solution de l’anagramme : Piet Mondrian est l’anagramme de I paint modern