Publié dans Art, Creativite, Nature, Peindre et dessiner, Saisons

Peindre des coquelicots avec les coquelicots

Dans cet article,
– nous vous présentons nos tableaux célèbres préférés avec des coquelicots.
– nous vous expliquons comment nous peignons de jolies cartes coquelicots avec du jus extrait des pétales rouges.

L’été, j’ai toujours beaucoup aimé les objets décorés avec des coquelicots. Des nappes, des torchons, de la vaisselle, etc. Ces grosses taches rouge vif, ça illumine un intérieur. Mais ce n’est que depuis que nous avons emménagé dans notre nouvelle région, nous avons découvert de pleins champs de coquelicots. C’est magnifique !

Les coquelicots dans l’art

De nombreux artistes ont été inspirés par les magnifiques pétales rouges.

Mes préférés sont ceux de Claude Monet et de Georgia O’Keefe.

Dans son tableau de 1873, Les Coquelicots, Claude Monet a représenté 2 femmes et 2 enfants en promenade dans les champs. Tout un pan de colline est couvert de beaux coquelicots d’un rouge chatoyant. Bien sûr, les coquelicots ne sont que des taches colorées irrégulières, mais on ne peut s’y méprendre. Ca ne vous donne pas envie de courir au milieu des fleurs et des herbes ?

Tableau "Les coquelicots" de Claude Monet

Les coquelicots de Georgia O’Keefe (« Oriental Poppies ») sont une grande toile de 101 x 76 cm J’aime la manière dont Georgia O’Keefe peint ces fleurs en très gros plan et vues de dessus, alors que la plupart des natures mortes sont peintes en coupe ou en pied. Les fleurs sont si grosses qu’elles remplissent et même dépassent de la toile. Qui aurait pensé qu’une fleur si délicate puisse être  à la fois si imposante et si élégante ?

Tableau "Oriental poppies" (Les coquelicots), de Georgia O'Keefe

Activité créative : Peinture avec des coquelicots

Malheureusement, le coquelicot n’aime pas être coupé. En vase, il ne tient pas plus d’une journée. Donc depuis quelques années, dès que c’est la saison, nous récoltons des coquelicots et expérimentons comment les garder plus longtemps avec nous. Nous avons déjà essayé de faire du sirop pour la toux (ce sera l’objet d’un autre article). Cette année nous avons testé la peinture.

Faire du jus de coquelicots

Nous avons suivi les instructions du blog de Nature-Autonomie. Les pétales de coquelicots sont douces, très douces. Nous les avons détachées du pistil. Guilem les a patiemment pilées dans un mortier avec un peu d’eau. Le jus commence à sortir facilement. L’aide d’un adulte peut être nécessaire pour extraire tous les pigments. Et voilà ! Nous nous sommes retrouvé avec un fond de pot d’une aquarelle très naturelle. La couleur est beaucoup moins rouge que la fleur. On obtient plutôt un rouge très foncé tirant sur le violet, tout de même très jolis.

Preparer le materiel pour faire le just de coquelicots: mortier, pilon, eau, et petales
Piler les petales de coquelicots dans un mortier

Peindre des coquelicots très zen.

J’ai trouvé cette idée sur le compte Instagram de @cahiers_sauvages. Nous avons utilisé des cartes en carton épais (j’ai coupé des feuilles A4 en 4). Ensuite, nous avons déposé quelques ronds irréguliers sur la carte avec notre « aquarelle ». La couleur doit être assez épaisse. Puis nous avons relevé nos cartes pour laisser couler le surplus de peinture. Les lignes ont créé des tiges. Il ne restait plus qu’à attendre que la couleur sèche. Finalement, nous avons appliqué quelques touches de noir pour évoquer le pistil.

 Peindre ces cartes ne prend que quelques minutes, mais le résultat est tout-à-fait sympa.

Il fallait voir la tête de Guilem lorsque les premières tiges sont apparues et qu’il a « vu » les fleurs qu’il venait de peindre. Il était vraiment surpris. Mais après, il a voulu peindre une nouvelle carte, et une autre… 6 d’affilé. Et il ne s’est arrêté que parce qu’il n’y avait plus de cartes. Maintenant, nous avons une belle réserve.

Peindre des coquelicots: deposer le jus sur les cartes
Peindre des coquelicots: laisser couler le surplus de jus pour faire les tiges
Peindre des coquelicots: des petits points noirs pour les coeurs
Peindre des coquelicots: 6 jolies cartes terminees

Des coquelicots façon Georgia O’Keefe

En nous inspirant de Georgia O’Keefe, nous avons peint de gros coquelicots vus du dessus. Nous avons déposé plusieurs grosses tâches irrégulières sur la carte. Elles se chevauchaient les unes avec les autres, en laissant un petit espace blanc au centre. Les différentes couches et leurs irrégularités ont créé l’impression de chiffon des jolies pétales rouges.

Une fois la fleur principale sèche, nous avons tamponné un peu de peinture acrylique jaune dans la partie blanche, puis quelques points noirs pour représenter les étamines. Pas mal non ?

Peindre des coquelicots: etaler de la couleur pour les petales
Peindre des coquelicots: ajouter un peu de couleur pour le coeur et les etamines
Peindre des coquelicots: nos cartes terminees

Alors., dites-moi en commentaire lesquels vous préférez: coquelicots zen ou en gros plan ?

Publié dans Activite manuelle, Art, Creativite, Cuisine, Inspiration Montessori, Nature, Peindre et dessiner, Saisons

7 idées d’activités créatives avec des pâquerettes.

Dans cet article, vous trouverez :

  • De nombreuses légendes sur la pâquerette : nos ancêtres autour du monde accordaient plus d’attention à cette petite fleur que nous.
  • 7 idées d’activités créatives, gustatives et cosmétiques autour des pâquerettes.

J’adooore cette saison. Et j’adooore les pâquerettes. Notre gazon ne désemplit pas de ces petites fleurs blanches. Nous tondons, elles repoussent. C’est une manne qui semble inépuisable, du moins pendant quelques mois. C’est notre quatrième printemps dans notre jardin. Nous avons donc eu de multiples occasions d’explorer le potentiel de ces belles, bellis perennis de leur nom latin.

Légendes autour des pâquerettes

Eugène Rolland rapporte la légende suivante dans son livre « Flore populaire ou histoire naturelle des plantes dans leurs rapports avec la linguistique et le folklore ». La pâquerette serait née des larmes versées par Marie Madeleine quand elle ne trouva pas Jésus dans son tombeau au jour de sa résurrection.

Selon une autre croyance populaire, les pâquerettes auraient d’abord été complètement blanches. Un petit berger, l’offrit à Jésus, qui le baisa du bout des lèvres. Le cœur de la fleur devint jaune d’or et que le bord se marqua de rose à l’endroit du baiser. Une autre légende veut qu’un jour l’enfant Jésus se piqua avec une épine. Pour le consoler sa mère lui cueillit une pâquerette. Une goutte de sang coula sur la corolle et depuis, les pétales de la petite fleur sont teintés de rose.

Les celtes pensaient que les pâquerettes avaient le pouvoir d’arrêter la croissance. Une fée Milka en aurait donné en cachette à un prince pour qu’il reste à tout jamais enfant.

Une légende nordique raconte que dans les sombres forêts les arbres souffraient de ne pas voir le ciel bleu durant l’hiver. Baldur, dieu de la lumière, fit apparaître à leurs pieds une toute petite fleur en forme d’œil – une pâquerette – pour les prévenir de l’arrivée du printemps.

La nymphe romain Belidès se transforma en pâquerette pour échapper aux avances de Vertumnus , le dieu des saisons, et de la croissance des plantes.

Que d’histoires pour une petite fleur bien modeste et bien souvent ignorée de nos jours !

Comment utiliser les pâquerettes ?

Il est toujours possible de faire des mini bouquets. Malheureusement, ces petites fleurs sont plus résistantes dans le sol que dans un vase. Alors, que faire d’autre ? Nous sommes passé à l’action.

1. Grignoter
Dans leur section du jardin, nos lapins Roudoudou, Petidou et Cachou adorent croquer une petite fleur par ci par là. Pas besoin de préciser qu’ils ont toujours la priorité. Nous jouons avec celles qu’ils ont bien voulu nous laisser.

Les paquerettes comme snacks pour lapins.

2. Observer
Avec une loupe, ou à quatre pattes et le nez dans le gazon (au ras des pâquerettes 😊), les lutins aiment observer les fleurs. Observer est une première étape importante pour apprécier la nature.

Observer une paquerette a la loupe pour mieux apprecier la nature.
Peindre avec des paquerettes

3. Dessiner et peindre
Bien sûr, nous pouvons dessiner ou peindre une pâquerette sur une feuille. Nous pouvons aussi les tremper dans la gouache pour s’en servir de pinceau – tampon naturel. Ou bien nous les posons sur du papier, et tamponnons de la couleur autour pour créer une empreinte. Il y a plus d’une manière de créer avec une fleur. Laissons gambader notre imagination.

4. Coller
Toujours dans la catégorie arts visuels, nous réalisons des tableaux floraux avec des herbes, des fleurs et des pétales de saisons. La pâquerette est une ressource abondante.

5. Tresser
Avec une aiguille, et un peu de patience et dextérité, petit lutin a percé les cœurs jaunes pour créer une jolie guirlande. Ces guirlandes ne tiennent pas très longtemps, mais font une très jolie décoration printanière. C’est un excellent exercice de motricité fine.

Faire une guirlande de paquerette pour developper la matricite fine.
Salade verte avec des paquerettes

6. Grignoter encore
De nombreuses études ont identifié de multiples propriétés aux pâquerettes. Elles contiennent de la vitamine A et des minéraux (potassium, calcium, magnesium, phosphore, fer). Au-delà de leurs propriétés, je trouve qu’elles décorent à merveille mes salades. Les fleurs ont un goût légèrement amer, et les fleurs chatouillent un peu la gorge. Cette semaine, j’ai bien envie de tester une omelette aux épinards et aux fleurs.

7. Hydrater
Pour la deuxième année, nous avons réalisé de l’huile de pâquerettes. Nous ramassons les plus belles fleurs et les faisons sécher. Puis nous les faisons macérer dans de l’huile végétale (pour nous de l’huile de tournesol organique). Après quelques semaines, elle prend une belle couleur dorée. Filtrée, et avec quelques gouttes de vitamine E, elle se conservera plus longtemps. Cette huile nous a servi tout l’hiver dernier pour nous hydrater le corps. Elle a un effet tonifiant et raffermissant des tissus: elle est recommandée pour hydrater la poitrine ou pour le ventre des femmes enceintes. Christophe, d’Althéa Provence, la nomme « l’esthéticienne des prés ». Vous pouvez consulter son article très complet sur les multiples vertues médicinales de la belle.

Ces idées vous inspirent-elles ? Et vous, que faites-vous avec des pâquerettes ?

Publié dans Activite manuelle, Arts de la scene, Creativite, Peindre et dessiner

Apprendre avec Star Wars : Le masque de Darth Vader (DIY) et autres jeux

Dans ce post, vous trouverez :

  • des idées sur des jeux qui permettent d’apprendre sans s’en rendre compte avec Star Wars
  • un super DIY : un masque de Darth Vader en papier mâché

Difficile d’ignorer Start Wars lorsque l’on pense à la pop culture. C’est une de ces épopées cinématographiques qui réunit les générations. On compare les personnages des volets récents avec ceux plus anciens. On échange des souvenirs et les scènes favorites. Les lutins adorent. Ils ont regardé tous les films (plusieurs fois), avec nous. Rien de tel qu’une bonne bataille intergalactique pour mieux supporter les longues soirées froides et pluvieuses en hiver.

Au-delà du divertissement, Star Wars a été à la source de nombreux apprentissages.

Jeu de rôle Star Wars

Avec des bâtons et des règles souples, Evan et Guilem se sont concoctés des armes ingénieuses et inoffensives. On enroule la règle. Un bon coup de poignet et elle se déroule en un sabre laser. Il fallait y penser. La suite de l’histoire est en général aussi compliquée que dans les films, avec de nombreux rebondissements (vive l’imagination), quelques disputes (rien de tel pour pratiquer la résolution de conflit), et de bons moments de jeu commun entre frères.

Bien entendu, chacun a un personnage favori.

Pour Evan, c’est Anakin Skywalker, parce qu’il est beau, drôle, courageux et puissant. Il est doué pour la technique.

Amakin et sa mère et sont vendus comme esclaves. Ils doivent travailler dur et son très pauvres. A ll’âge de 5 ans, il se met à construire tout seul un jet à partir d’un tas de féraille, et bien sûr, à 7 ans, il gagne une grande course. Lorqu’il apprend qu’il est un jedi, il s’entraîne énormément et devient un des plus puissants.

Pour Guilem, c’est Darth Vader, parce qu’il est cool.  Il a un sabre et un casque (pour se cacher derrière ? Je ne saurai pas). Il est très puissant. Il est méchant, mais durant les dernières minutes de sa vie, il reconnaît ses erreurs. (redemption, redemption)

Si vous n’êtes pas fan de Star Wars, il faut savoir qu’Anakin et Darth Vader sont en fait la même personne à différents moments de l’histoire. Etrange choix des frérots !

Jeu de cartes Star Wars

Les cartes représentent 55 personnages. Elles ont 3 couleurs : les gentils, les méchants et les autres. Elles ont différents symboles : les soldats de l’Empire, les chevaliers Jedi, les rebelles, etc…. Elles ont des point en fonction de la force des différents personnages (grosse déception pour moi : Han Solo n’a que 5 points sur 10 ☹). Les lutins passent des heures à faire des batailles, à les trier, les ordonner, les comparer, etc.

Cartes de jeu Star Wars

Légo Star Wars

Parfait pour la motricité fine et la concentration. Evan a passé de nombreuses heures à monter des Légos de vaisseaux intergalactiques. C’est un enfant qui bouge tout le temps, et les Légos sont une des rares activités pour lesquelles il peut rester concentrer pendant un long moment. Et pour monter un vaisseau, il faut quelques heures…

Bricolage DIY : le casque de Darth Vader en papier mâché.

Guilem souhaitait absolument un casque de son héros. Et j’avoue que je ne suis pas une grande fan des coque en plastique made in China. Nous avons donc décidé d’en fabriquer un nous-même.

Après avoir regardé plusieurs tutos sur internet, nous avons choisi celui de « Lair of the Visionary » (lien en fin d’article)

Cela ne paraissait pas facile… et bien ce n’était pas facile. Mais voici notre travail à 6 mains.

Nous avons utilisé :

  • du carton pour la structure principale
  • du papier journal, de la farine, de l’eau et un peu de colle blanche pour le papier mâché
  • un pistolet avec colle
  • de la peinture noire

Le tuto permet de télécharger les formes des pièces principales : cela a été très utile.

Nous avons suivi les explications pas-à-pas. Je ne vous réexplique pas tout mais vous pouvez voir quelques photos des étapes principales.

Pas mal, non? Qu’en pensez-vous?

Découvertes et réflexions :

Ce genre de projet est compliqué et réclame la participation active d’un adulte. Mais les enfants sont capables de parfaitement réaliser la plupart des étapes.

Couper, assembler les formes entre elles est un vrai travail de précision. Il faut parfois utiliser des ciseaux, parfois des cutters. Du scotch de peintre aide à renforcer certains assemblages. Il est bien pratique d’avoir 4 mains pour certaines étapes.

Le papier mâché est une technique simple, mais qui requiert de la patience. L’ensemble du projet nous a pris plus de 2 semaines, pour laisser sécher les différentes couches de papier mâché et de peinture. Parfois, nous pensions une étape terminée et réalisions après séchage qu’il fallait une couche de plus.

Rien à voir avec la gratification instantanée de « j’ouvre la boîte, je joue, … et souvent très vite j’oublie ». C’est un processus. Les enfants ont pu essayer le casque aux étapes intermédiaires, le regarder sécher en imaginant la suite, en rêvant…. Et enfin montrer avec fierté le produit final, et jouer. Il est un peu de guingois, un peu moins brillant que les versions du commerce, mais c’est un vrai travail de Jedi !

Que la Force soit avec vous!

Publié dans Activite manuelle, Art, Creativite, Fetes et celebrations, Peindre et dessiner

Une poupée-câlin pour la fête des mères

Dans ce post, vous trouverez :

  • Les plus beaux câlins entre mamans et enfants de l’histoire de la peinture
  • Un bricolage facile pour que les enfants réalisent eux aussi un câlin artistique à offrir à leur maman

Tic tac tic tac, le compte à rebours pour la fête des mères 2021 a commencé. Il ne reste plus qu’une semaine pour réaliser un petit cadeau créatif pour faire plaisir aux mamans. Je vous propose ici une idée rapide et pleine de charme.

Les plus beaux câlins entre mamans et enfants de l’histoire de la peinture

Avez-vous remarqué combien d’artistes de part le monde ont peint ou créé des œuvres sur le thème de la mère et l’enfant ? Et je ne parle même pas de la Madone et de l’enfant Jésus. Juste des mamans et de leur progéniture. Voici ici une petite sélection.

Vous préférez laquelle ? Moi, j’avoue que j’aime beaucoup celles de Marie Cassat (Avez-vous lu mon post précédent sur ce thème ?). J’ai eu aussi un coup de cœur pour le couple coloré du peintre mongol Zaya.

Vous remarquez quelque chose ?

A travers les siècles, à travers les continents, de nombreuses œuvres présentent des mères qui couvent leurs petits, qui les serrent dans leurs bras, qui offrent des câlins, des baisers… Et des enfants qui le leur rende bien. Parce qu’au-delà des défis du quotidien, des responsabilités, des incompatibilités d’humeur, c’est cela l’image que l’on veut garder d’une maman : la sécurité des bras et l’amour inconditionnel.

Bon, je suis d’accord, la relation mère-enfant n’est pas forcément rose tous les jours. Mais c’est tout de même une belle image…. Et puis le câlin est un thème plus esthétique pour célébrer la fête des mères que… les couches-culottes ou la bataille des repas par exemple.

Bricolage : Les petites poupées câlins

Pour réaliser ces petites poupées-câlins, nous avons utilisé :

  • Du carton un peu épais
  • De la peinture acrylique
  • De la colle blanche

Notre activité :

  1. Nous avons découpé une forme de « 8 » d’environ 20 à 25 cm de long dans le carton : Ce sera la maman.

  2. Nous avons aussi découpé une forme de haricot, un peu plus courte que le ventre de la maman. Ce sera […suspense….] l’enfant.
Decouper les formes en carton pour les poupées
Peindre les formes en carton des poupées

3. Nous avons choisi 2 couleurs qui contrastent l’une avec l’autre, et peint la maman avec une et l’enfant avec l’autre. (Ici nous avons rouge/jaune, mauve/turquoise, rouge/bleu et rouge/turquoise.)

… Un petit tour de trampoline pendant que les premières couches de peinture sèches …

Voici notre collection colorée de poupées mamans et bébés
Peindre des motifs complémentaires sur les poupées mamans et bébés

4. Nous avons chacun choisi des motifs pour décorer nos poupées : lignes, points, courbes, quadrillage, ou même rien ! Les motifs de l’enfant ont été peints avec la même couleur que le corps de la maman et vice-versa. Sur certaines, nous avons aussi peint un rond représentant un visage très stylisé.

L’idée était de montrer par des couleurs opposées et des motifs différents que la maman et l’enfant sont proches biologiquement et émotionnellement, mais restent chacun des individus à part entière (donc distincts).

Poupées jaunes et rouges

… Une petite partie de trap-trap durant le séchage …

Poupées vertes et turquoises

5. Nous avons collé l’enfant sur la maman, en position verticale, inclinée d’un côté ou de l’autre, au choix du jeune créateur.

Et voilà ! Un couple maman-enfant bien coloré en train de se faire un gros câlin.

On peut bien sûr écrire un petit mot d’amour pour sa maman au dos de la poupée-câlin.

Poupées rouges et turquoises

J’espère que ces poupées vous plaisent. Je vous souhaite une bonne semaine créative !