Publié dans Activite manuelle, Art, Nature

Construire un hôtel à insectes

Dans cet article, vous découvrirez à quel point nous aimons les insectes. Nous les admirons dans la nature et en art, et nous allons même jusqu’à leur construire un petit hôtel confortable dans notre jardin.

Ces insectes si élégants, dans la nature et l’art

A quoi reconnait-on les insectes ? Les caractéristiques les plus fréquemment citées sont qu’ils ont ont 6 pattes, et sont petits. Et comme ils sont petits souvent, s’ils n’ont pas de jolies couleurs comme les papillons ou certains scarabées, souvent nous ne les regardons pas de très près.

Heureusement, certains artistes ont pris le temps de les observer. C’est le cas du peintre chinois Shi Tao au XVII siècle. Il a réussi à capturer la finesse d’une guêpe, l’élégance d’une mante religieuse ou la puissance d’un lucane, en quelques coups de brosses et en noir et blanc.

Nous avons essayé de reproduire ses insectes à l’aquarelle. Le trait du peintre semble si simple, et pourtant, il est difficile de reproduire son élégance.

Les insectes sont nos amis

Les petites bêtes, elles nous fascinent ou elles nous font peur. Pour les lutins, c’est plutôt la fascination. Depuis qu’ils sont tout petits, ils attrapent toutes les petites bêtes qui rampent et qui volent.

Il y a quelques années, lors d’une balade, Evan s’était pris d’affection pour un criquet. Il avait marché pendant un bon moment avec son cricket Jimini (il avait même eu le temps de lui trouver un nom) sur l’épaule. Et ce fut un déchirement au retour à la voiture.

A côté de la maternelle de Guilem, il y avait un champ de pomme de terre, et tous les jours nous allions chercher quelques doryphores pour les élever à la maison. Je suis certaine que le propriétaire du champs était plutôt satisfait de nos incursions. Par contre, j’ai eu des doryphores dans la maison pendant un moment, y compris au printemps suivant.

Lorsque nous jardinons, c’est un peu la compet à qui trouvera le ver de terre le plus long. Et bien entendu, il n’y a pas une coccinelle qui passe près de chez nous sans se faire remarquer, admirer, photographier.

Insecte: Une sauterelle dans les cheveux d'Evan
Insecte: Lucy le lucane

Donc quand Guilem a reçu un hôtel à insectes à construire lui-même pour son anniversaire, il a sobrement déclaré :

 Les insectes du jardin vont être contents et j’aime faire plaisir aux insectes.

Construire un hôtel à insectes

Le matériel pour construire un hôtel à insectes

La boite que Guilem a reçu (un kit de la marque Rayher) contenait presque tout le matériel nécessaire :

  • 7 plaques de bois pour former le fond, les côtés, le toit et les séparations de l’hôtel. Ces plaques sont prédécoupées, à la bonne taille et avec les biseaux nécessaires. De petits trous sont aussi percés pour faciliter le clouage.
  •  De petits clous
  • Des rondins de bois percés de trous, des pailles et de petits bambous.
  • Et même des graines de plantes qui attirent les abeilles à planter une fois que l’hôtel est construit.

Nous avons sorti :

  • Un petit marteau 
  • De la colle à bois
  • Un étau
Construire l'hotel a insecte: le kit
Construire l'hotel a insecte: le kit

La construction de l’hôtel à insectes

Guilem a d’abord collé les 2 plaques du toit. Puis il a cloué le fond et les côtés. Enfin, il a collé les séparations et a cloué celle du bas. Les trous facilitent le clouage. C’est certainement un avantage pour les petites mains. Mais il faut tout de même tenir le clou et le marteau, et frapper suffisamment fort et droit. Quelques clous ont plié. Et puis le lutin a pris le coup (c’est le cas de le dire). C’est donc un véritable exercice de bricolage.

Avec le marteau, il a enfoncé l’étagère intermédiaire. Comme les côtés n’étaient pas parfaitement ajustés, nous avons sorti la colle et un étau. Cela a suffi à redresser le cadre. Après un temps de séchage (patience, patience…), nous avions maintenant une jolie structure à 2 niveaux.

Construire l'hotel a insecte: coller les paroies en bois
Construire l'hotel a insecte: clouer les paroies en bois
Construire l'hotel a insecte: poser un etau
Construire l'hotel a insecte: presque fini

Garnir l’hôtel à insectes

Nous pensions que remplir l’hôtel serait la partie facile…. Hmmmm… Et bien en fait, c’est plus facile à dire qu’à faire. Après avoir collé les rondins, c’est à 4 mains que l’hôtel s’est garni : 2 qui placent les pailles et 2 qui les tiennent pour qu’elles ne glissent pas. Après quelques essais ratés, le duo a trouvé son rythme et l’hôtel s’est rempli.

Garnir l'hotel a insectes

Le kit Hôtel à insectes : notre verdict

Voici donc un merveilleux château pour nos petites abeilles et autres insectes du jardin. Construire l’hôtel était un exercice intéressant : la matériel était bien préparé mais la construction présentait néanmoins quelques défis manuels pour les petites mains. Et Guilem a découvert comment on utilise un étau.

Maintenant, nous attendons avec impatience les premiers invités. A votre avis, quels insectes emménagerons en premier ? Laissez-nous vos avis dans les commentaires, et nous vous tiendrons au courant.

L'hotel a insecte est termine
Publié dans Activite manuelle, Art, Creativite, Cuisine, Inspiration Montessori, Nature, Peindre et dessiner, Saisons

7 idées d’activités créatives avec des pâquerettes.

Dans cet article, vous trouverez :

  • De nombreuses légendes sur la pâquerette : nos ancêtres autour du monde accordaient plus d’attention à cette petite fleur que nous.
  • 7 idées d’activités créatives, gustatives et cosmétiques autour des pâquerettes.

J’adooore cette saison. Et j’adooore les pâquerettes. Notre gazon ne désemplit pas de ces petites fleurs blanches. Nous tondons, elles repoussent. C’est une manne qui semble inépuisable, du moins pendant quelques mois. C’est notre quatrième printemps dans notre jardin. Nous avons donc eu de multiples occasions d’explorer le potentiel de ces belles, bellis perennis de leur nom latin.

Légendes autour des pâquerettes

Eugène Rolland rapporte la légende suivante dans son livre « Flore populaire ou histoire naturelle des plantes dans leurs rapports avec la linguistique et le folklore ». La pâquerette serait née des larmes versées par Marie Madeleine quand elle ne trouva pas Jésus dans son tombeau au jour de sa résurrection.

Selon une autre croyance populaire, les pâquerettes auraient d’abord été complètement blanches. Un petit berger, l’offrit à Jésus, qui le baisa du bout des lèvres. Le cœur de la fleur devint jaune d’or et que le bord se marqua de rose à l’endroit du baiser. Une autre légende veut qu’un jour l’enfant Jésus se piqua avec une épine. Pour le consoler sa mère lui cueillit une pâquerette. Une goutte de sang coula sur la corolle et depuis, les pétales de la petite fleur sont teintés de rose.

Les celtes pensaient que les pâquerettes avaient le pouvoir d’arrêter la croissance. Une fée Milka en aurait donné en cachette à un prince pour qu’il reste à tout jamais enfant.

Une légende nordique raconte que dans les sombres forêts les arbres souffraient de ne pas voir le ciel bleu durant l’hiver. Baldur, dieu de la lumière, fit apparaître à leurs pieds une toute petite fleur en forme d’œil – une pâquerette – pour les prévenir de l’arrivée du printemps.

La nymphe romain Belidès se transforma en pâquerette pour échapper aux avances de Vertumnus , le dieu des saisons, et de la croissance des plantes.

Que d’histoires pour une petite fleur bien modeste et bien souvent ignorée de nos jours !

Comment utiliser les pâquerettes ?

Il est toujours possible de faire des mini bouquets. Malheureusement, ces petites fleurs sont plus résistantes dans le sol que dans un vase. Alors, que faire d’autre ? Nous sommes passé à l’action.

1. Grignoter
Dans leur section du jardin, nos lapins Roudoudou, Petidou et Cachou adorent croquer une petite fleur par ci par là. Pas besoin de préciser qu’ils ont toujours la priorité. Nous jouons avec celles qu’ils ont bien voulu nous laisser.

Les paquerettes comme snacks pour lapins.

2. Observer
Avec une loupe, ou à quatre pattes et le nez dans le gazon (au ras des pâquerettes 😊), les lutins aiment observer les fleurs. Observer est une première étape importante pour apprécier la nature.

Observer une paquerette a la loupe pour mieux apprecier la nature.
Peindre avec des paquerettes

3. Dessiner et peindre
Bien sûr, nous pouvons dessiner ou peindre une pâquerette sur une feuille. Nous pouvons aussi les tremper dans la gouache pour s’en servir de pinceau – tampon naturel. Ou bien nous les posons sur du papier, et tamponnons de la couleur autour pour créer une empreinte. Il y a plus d’une manière de créer avec une fleur. Laissons gambader notre imagination.

4. Coller
Toujours dans la catégorie arts visuels, nous réalisons des tableaux floraux avec des herbes, des fleurs et des pétales de saisons. La pâquerette est une ressource abondante.

5. Tresser
Avec une aiguille, et un peu de patience et dextérité, petit lutin a percé les cœurs jaunes pour créer une jolie guirlande. Ces guirlandes ne tiennent pas très longtemps, mais font une très jolie décoration printanière. C’est un excellent exercice de motricité fine.

Faire une guirlande de paquerette pour developper la matricite fine.
Salade verte avec des paquerettes

6. Grignoter encore
De nombreuses études ont identifié de multiples propriétés aux pâquerettes. Elles contiennent de la vitamine A et des minéraux (potassium, calcium, magnesium, phosphore, fer). Au-delà de leurs propriétés, je trouve qu’elles décorent à merveille mes salades. Les fleurs ont un goût légèrement amer, et les fleurs chatouillent un peu la gorge. Cette semaine, j’ai bien envie de tester une omelette aux épinards et aux fleurs.

7. Hydrater
Pour la deuxième année, nous avons réalisé de l’huile de pâquerettes. Nous ramassons les plus belles fleurs et les faisons sécher. Puis nous les faisons macérer dans de l’huile végétale (pour nous de l’huile de tournesol organique). Après quelques semaines, elle prend une belle couleur dorée. Filtrée, et avec quelques gouttes de vitamine E, elle se conservera plus longtemps. Cette huile nous a servi tout l’hiver dernier pour nous hydrater le corps. Elle a un effet tonifiant et raffermissant des tissus: elle est recommandée pour hydrater la poitrine ou pour le ventre des femmes enceintes. Christophe, d’Althéa Provence, la nomme « l’esthéticienne des prés ». Vous pouvez consulter son article très complet sur les multiples vertues médicinales de la belle.

Ces idées vous inspirent-elles ? Et vous, que faites-vous avec des pâquerettes ?

Publié dans Art, Nature, Saisons

Plaisir des yeux : le magnolia de Matisse

Je vous offre un petit moment de beauté autour du magnolia pour célébrer le milieu de la semaine : le magnifique arbre en fleurs de mon jardin – dans lequel les lutins adorent grimper – et un tableau de Matisse.

Cet arbre était déjà grand lorsque nous avons emménagé durant l’hiver 2017-2018. Quelle surprise de le voir fleurir durant le premier printemps. Et chaque année, il nous offre ce spectacle magnifique. Son cycle de vie est intéressant : les bourgeons sont sur l’arbre presque tout l’hiver. Les fleurs s’ouvrent vers le mois d’avril. Puis les feuilles poussent. Parfois nous avons la chance d’avoir une deuxième floraison plus tardive. Puis un gros fruit vert apparait (désolé je ne connais pas le nom botanique). Les feuilles tombent. Les bourgeons apparaissent et on recommence.

Evan et Guilem adorent grimper dans ses branches toute l’année. Mais c’est au printemps que les photos sont les plus jolies.

Les magnolias ont inspiré plusieurs artistes, dont Henri Matisse. J’aime beaucoup ses toiles sur fond rouge dont cette « Nature morte aux magnolias » de 1941. La fleur est coupée et pourtant son énergie irradie et semble éclairer les objets sur la table.

Bon mercredi, et bonne deuxième partie de semaine.

Credit photo: Tableau de Matisse: Benjamin, 2011, Flickr

Publié dans Activite manuelle, Art, Nature

Nid douillet

Abonnez-vous au blog pour recevoir l’ensemble des supports
que j’ai utilisé pour cette discussion sur les nids.

C’est le printemps… enfin presque. Le thermomètre peine à atteindre les 2 chiffres, mais la nature commence à s’activer. Les crocus et les narcisses colorent déjà la pelouse tandis que les tulipes et iris essaient de se faire remarquer et les fleurs de magnolias s’étirent dans leurs coques veloutées. Et surtout, les petites mésanges tournent autour des nichoirs. Youhou !

C’était donc un parfait moment pour parler de nids.

Le nid, côté art – découvertes et discussion

Pour cette activité, j’ai collecté une série d’images sur le thème du nid : des photos de nature, des œuvres d’art, des objets design, etc. Nous avons visionné ces diapos en papotant.

J’ai d’abord demandé aux lutins à quels mots leur faisait penser un nid :  œuf, poussin, oiseau, douillet, chaud, naturel, petit. Pas de doute. Ils étaient inspirés.

Ce fut l’occasion de reparler des animaux ovipares, des mammifères, et des très rares mammifères ovipares (vous voyez de qui je veux parler ?). Et aussi des nids qui ne sont pas si petits. Saviez-vous que l’aire de l’aigle royal fait en général 2 à 3 mètres de diamètre ? Le plus gros nid connu est un nid de 6,1 m de haut pour un diamètre de 2,59 m.

Observer, decrire, et echanger des idees sur une oeuvre d'art: ici sur des tableaux de Matisse

(Souhaitez-vous decouvrir l’ensemble des œuvres que nous avons explorées? Enregistrez-vous sur la page de garde du blog. Je vous enverrai toute la présentation).

Parmi la sélection que je leur ai proposée, les lutins ont été particulièrement attirés par les tableaux de Magritte, surtout « Le Printemps ». Voici quelques commentaires de mes écolos en herbe :

  • Ciel bleu, feuilles vertes, œufs : c’est le printemps.
  • L’oiseau vit dans la forêt. C’est pour cela qu’il est couvert de feuilles. Cela montre où est sa vraie maison.
  • L’oiseau est libre.
  • Le nid et les œufs sont sur un mur construit par l’homme. Ils n’ont rien à faire là. C’est dangereux. L’oiseau ne peut pas couver. Le nid devrait être dans la forêt.

Magritte, Le Printemps

Et vous, que vous inspire ce tableau ?

Le nid côté jardin – une activité manuelle

L’an dernier, une famille de petites mésanges bleues a emménagé dans le jardin et pondus des œufs deux fois. Nous avons pu observer la ronde incessante des parents pour nourrir les oisillons et la première sortie des bébés. Et à l’automne, nous avons ouvert le nichoir pour le nettoyer et avons découvert le nid. Et la définition de douillet est devenue évidente : une accumulation de mousses, herbes, feuilles, poils, plumes, etc.

Cette année, nous avons voulu les aider (parce que bien entendu les mésanges n’attendaient que cela pour nicher). Nous avons donc préparé un « distributeur » de matériels.

Nous avons utilisé :

  • Une couronne en bouleau que j’avais faite l’an dernier avec des rameaux torsadés.
  • Des bouts de laine
  • Des herbes sèches
  • Des poils de lapin (contribution printanière de nos chers Roudoudou, Cachou et Petidoux)

Notre activité :

  • Nous avons enfilé les bouts de laine et les herbes entre les rameaux (pas trop serrés pour que les petits becs puissent les tirer, pas trop lâche pour que ça tienne quand il vente).
  • Nous avons tassé la fourrure toute douce sur la structure.
  • Nous avons suspendu le tout sur un arbre, près des nichoirs.
  • Tada ! C’est prêt ! Ne reste plus qu’à attendre que les oiseaux viennent..
Construire et decorer la couronne
Au jardin, la couronne attend les petites mesanges.

Nos découvertes et réflexions 

En général, les discussions sur un thème artistique commencent de manière assez structurée, et puis on se laisse emporter par le flot de la discussion. Laissons-nous aller. Ce sont de très bons moments d’échanges où chacun y va de son anecdote.

Les enfants adoreraient avoir un gros nid plein de coussins.

Nous n’avons pas forcément les mêmes goûts que les oiseaux. Ce qui nous semblent douillet et invitant ne l’est pas forcement pour nos amis à plumes. Mais apparemment, nous apprécions tous la fourrure des lapins. Les poils, c’est top pour nos amis à plume.

Un distributeur de laine, ça apporte un peu de couleur dans le jardin, en attendant les vraies fleurs.

Deux couples de mésanges ont déjà emménagé !

Et vous, aimez-vous observer les oiseaux ? Partager vos astuces pour les attirer dans les commentaires.